UNE RENTREE 2014 HYPOTHEQUEE PAR L’AUSTERITE.

mardi 15 avril 2014
par  Jean-Louis Mollard
popularité : 42%

CDEN DU 14 AVRIL 2014 : Déclaration liminaire de la FSU.

La préparation de la rentrée 2014 se fait dans un contexte politique particulièrement nébuleux. En effet, la priorité affichée du Président de la République et de son premier Gouvernement portait sur l’Éducation, ce qui s’est traduit par un début de réforme de la formation des maîtres et des créations de postes.
Cependant, avant même la nomination de l’actuel Gouvernement (qui n’est donc pas à l’origine de cette préparation de rentrée), la FSU, par la voix de ses syndicats, s’est déjà inquiétée des conditions de travail pour les collègues et des conditions d’étude et de réussite pour les élèves drômois, dans le premier comme le second degré.

Comment ne pas être dubitatif, voire sceptique, après toute une série d’annonces qui ne cessent de prêcher une dose d’austérité supplémentaire qui affectera les Services Publics ? Les cinquante milliards d’économies menacent de toute évidence la priorité à l’Ecole et ne pourra qu’avoir un impact négatif sur la scolarité des élèves.
Comment ne pas s’indigner de mesures pressenties qui se feront au détriment des fonctionnaires ? Comment ce Gouvernement croit-il pouvoir attirer des candidats aux concours de recrutement en gelant le point d’indice pour la quatrième année consécutive ? Comment reconnaître la valeur de toute une profession en ne démentant pas le gel de l’avancement ? Comment donner confiance et assurer l’avenir de la Nation en laissant pratiquement sous entendre qu’un effort supplémentaire pourrait remettre en cause la création prioritaire de milliers de postes dans l’Éducation ?

En outre, concernant les rythmes scolaires, la FSU tient à réaffirmer que, si elle était favorable sur le principe à une réforme sous un cadrage national, elle n’est pas prête à cautionner une réforme qui ne respecte pas la spécificité de chaque secteur concerné et qui place le temps scolaire sous la dépendance du périscolaire. De ce qui se dessine, nous ne voyons qu’une réforme qui favorise la territorialisation de l’Ecole, qui porte en elle l’accroissement des inégalités et qui installe la confusion entre les misions du service public d’éducation et celles du périscolaire. Et cela dans un contexte où les collectivités vont se voir imposer de nouvelles mesures d’austérité.

Devant Monsieur le Préfet, devant Madame la Directrice Académique, devant Messieurs les Conseillers généraux et les représentants des Maires, la FSU rappelle que l’Etat ne doit sacrifier ni ses engagements ni son rôle de garant de l’égalité au nom d’une politique d’austérité qui ne pourra qu’aggraver la crise de confiance à l’égard des institutions.
C’est pourquoi, la FSU et ses syndicats appellent à manifester contre l’austérité le 1er mai prochain, mais aussi le 15 mai, dans le cadre d’une journée nationale d’action et de grève dans la Fonction Publique, pour exiger de réelles négociations sur les rémunérations et garantir des emplois publics de qualité correspondant aux besoins

Etaient présents pour les représenter les personnels : la FSU (8) et le SGEN-CFDT (1) ; UNSA absente.

Carte scolaire : résultat du vote consultatif :
- Contre : FSU
- Abstention : SGEN et Parents

Horaires des écoles : résultat du vote consultatif
- contre : FSU
- abstention : SGEN
- pour : Parents

Indemnité de logement des instituteurs (bloquée)
- Contre : FSU, SGEN
- Abstention : Parents.


Contact

FSU Drôme


Maison des Syndicats
17 rue Bizet
26000 VALENCE


Tél : 04 75 56 83 30
Mél : fsu26@fsu.fr

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois