Résistons !

jeudi 28 octobre 2010
par  J.P. Tarel
popularité : 46%

Déclaration écrite et lue au nom de l’Intersyndicale et du collectif "retraites" de Montélimar par Robert Faresse lors de la manifestation du jeudi 28 octobre 2010 ...

Aujourd’hui notre cortège a défilé devant le mémorial dédié aux résistants de 1940-1944, il a effleuré la stèle du général De Gaulle, premier chef du gouvernement provisoire de la république rétablie.
Puis nous avons descendu toute la rue Pierre Julien, mort les armes à la main pour la libération de la ville, nous sommes passés à proximité de la place Léopold Blanc (Résistant FTP) assassiné par les allemands, nous avons croisé la rue Maurice Meyer arrêté, torturé et fusillé par les Nazis pour faits de résistance, nous avons ensuite longé la rue Roger Poyol tombé pour la liberté et les droits... et celle aussi de Raymond Daujat mort en opération de sabotage contre un train militaire allemand.
Nous sommes sur la place d’Aygu, face au « Relais de l’Empereur » où le ministre du Front Populaire Marx Dormoy fut assassiné par la milice (bras de l’extrême droite) qui ne supportait pas les avancées sociales de 1936.

Cet itinéraire - choisi par l’intersyndicale et le collectif des retraites - l’a été pour rappeler qu’au-delà des combats pour la libération, le Conseil National de la Résistance élaborait des projets pour une société plus solidaire.

Voici ce qu’écrivait en septembre 2010 Louis Cortot, 90 ans, grand résistant, compagnon de la Libération, dans la revue des Anciens Combattants de la Résistance :
« Issus certes de toutes les couches de la population mais plus particulièrement des plus populaires, de celles qui furent les plus victimes de la politique de collaboration avec l’occupant nazi mise en œuvre par les notables ralliés au régime pétainiste et les féodalités économiques, les Résistant(e)s furent, de manière inséparable de leur combat patriotique, porteurs d’une critique radicale de l’organisation politique, économique et sociale qui avait conduit notre pays à la défaite et qui en tirait profit. En même temps qu’ils furent d’un projet de France démocratique, humaniste et solidaire, libérée de l’emprise de ces féodalités économiques et financières, où l’intérêt général primerait sur les intérêts particuliers : ce fut le programme du CNR. »

Avec le droit de vote des femmes, la sécurité sociale, la retraite par répartition, le contrôle économique par les nationalisations...
Programme qui fit hurler les patrons et autres notables ralliés à Vichy, comme le leur rappela le Général De Gaulle.

Leurs héritiers, par la voix de Denis KESSLER, ont proclamé, au lendemain du repas du « FOUQUET’S », qu’il fallait en finir avec ces acquis de la libération.

Voilà à quoi nous sommes confrontés mais,
grâce à votre détermination, à la poursuite des luttes,
ils ne passeront pas !

Montélimar, le 28 octobre 2010.


A noter qu’une autre journée de mobilisations et de manifestations est prévue le Samedi 6 novembre avant la promulgation de la loi par le chef de l’Etat.

RENDEZ-VOUS donc le SAMEDI 6 NOVEMBRE !

Manifestations départementales :
Valence - 10h - Place du Champ de Mars
Montélimar - 10h - Devant le Théâtre

Les organisations syndicales drômoises se retrouveront à Valence le 8 novembre.


Retour au site du SNUipp 26 .

Contact

FSU Drôme


Maison des Syndicats
17 rue Bizet
26000 VALENCE


Tél : 04 75 56 83 30
Mél : fsu26@fsu.fr

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois