A GOUVERNEMENT DE COMBAT, FRONT SYNDICAL DE COMBAT !

vendredi 25 avril 2014
par  Jean-Louis Mollard
popularité : 92%

La gauche a perdu les élections municipales en raison de ses renoncements et le Président de la République, l’oeil rivé sur les sondages et la communication, nomme Manuel Valls pour conduire sa politique d’austérité.

A DROITE TOUTE ?

En s’abstenant massivement ou en sanctionnant la majorité, les Français ont signifié qu’ils voulaient une politique de droite ? C’est en tout cas la conclusion tirée par l’exécutif qui vient d’annoncer des mesures que ne renierait pas la majorité précédente. A droite toute !

UN GOUVERNEMENT DE COMBAT ?

Les choix opérés constituent de nouveaux cadeaux au patronat : exemption des cotisations familiales, fin programmée de la contribution à la Sécurité Sociale, abaissement du taux de l’impôt sur les sociétés, le tout dans le cadre du pacte de responsabilité. En revanche, pas un mot contre la finance, rien sur la justice sociale et l’égalité. C’est bien un gouvernement de combat, mais contre les salariés, les retraités et les chômeurs !

« TOUT POUR LES UNS, RIEN POUR LES AUTRES, C’EST PAS JUSTE ! Y DISAIT FRÉDO ».

Les rares mesures dites de soutien à l’emploi, comme l’exonération totale ou partielle des cotisations sur les bas et moyens salaires, s’avèrent plus pernicieuses qu’efficaces : ce sera une trappe pour les bas salaires et des recettes en moins. En l’absence de contrepartie demandée au patronat, ce sont les salariés, les retraités et les chômeurs qui paient la facture : gel du point d’indice des fonctionnaires, blocage des retraites et coupes dans la protection sociale. A cela s’ajoutent des coupes dans les budgets publics, la santé et les collectivités territoriales. Et pour faire bonne mesure, le gouvernement ne craint pas d’aggraver la crise de la démocratie en décrétant sans concertation une refonte de la carte administrative des régions et départements.

LES FONCTIONNAIRES A LA DIÈTE :

Les plus optimistes ou les plus inféodés au pouvoir voudront voir les quelques gages donnés
Mais, comment croire aux beaux discours sur la Fonction Publique quand ils e heurtent à la réalité ? Tous les agents (soit 20% de l’emploi dans notre pays) vont payer cette politique d’austérité. Le gel du point d’indice vient d’être décrété jusqu’en 2017 ; les retraites sont bloquées jusqu’en octobre 2015. Autant dire que la baisse du pouvoir d’achat se poursuit avec le risque d’appauvrir, voire de précariser les personnels, tout en alourdissant leur charge de travail.

ASSEZ TERGIVERSÉ ! MOBILISONS-NOUS !

L’heure n’est pas à la résignation. Faute de mobilisation massive, nous n’avons pas pu infléchir la politique François Hollande. Il nous faut donc retrouver le chemin de l’action collective massive, si nous ne voulons pas que les exigences du MEDEF pèsent plus que nos revendications légitimes.C’est pourquoi, la FSU appelle ses militants et ses sympathisants à se mobiliser contre cette politique injuste et inefficace pour construire un front syndical de combat.

Rendez-vous est donné à la profession pour obtenir un changement de cap :

le 1er mai contre l’austérité et le pacte de responsabilité :

ST VALLIER 10 HEURES HOPITAL

ROMANS 10 HEURES MAISON DES SYNDICATS

VALENCE 10 H GARE

MONTELIMAR 10H 30 THEATRE

le 15 mai prochain, à l’appel de l’intersyndicale de la Fonction Publique, FSU, CFTC, CGT, CFDT, UNSA et Solidaires.

14 HEURES GUILHERAND-GRANGES (clinique Pasteur)


Contact

FSU Drôme


Maison des Syndicats
17 rue Bizet
26000 VALENCE


Tél : 04 75 56 83 30
Mél : fsu26@fsu.fr

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois